Difficultés scolaires

Les enfants en difficultés scolaires représentent une grande partie de la population fréquentant les Centres TOMATIS. Lors des bilans d’enfants éprouvant des difficultés à l’école, nous retrouvons bien souvent les mêmes anomalies et distorsions de l’écoute. Les potentialités de l’oreille sont rendues difficiles à exploiter par un système de filtrage de l’information mis en place par l’enfant.

De ce fait, beaucoup d’enfants sont qualifiés à tort de paresseux, d’étourdis et se voient accablés d’un manque de volonté. En réalité, en fonction de leur sensibilité, de leurs expériences antérieures, de leur vécu, ils utilisent des mécanismes de défense qui les ont amenés à fermer leurs oreilles et à ne plus écouter les autres, tout au moins à les écouter de manière sélective.

Nous rencontrons fréquemment une sélectivité fermée, totalement ou partiellement, rendant difficile la différenciation entre certains sons graves et certains sons aigus. De même, le test d’écoute de ces enfants permet de relever de nombreuses erreurs de spatialisation, témoins des mauvais repères de l’enfant dans l’espace.

L’oreille gauche est souvent utilisée préférentiellement pour capter le son, ce qui entraîne un chemin plus long, des relais supplémentaires, donc moins d’efficacité.

D’autre part, les irrégularités dans l’écoute de certaines fréquences (dans la plage de 1000 à 2000 Hz en français) apparaissent chez certains élèves. Si chez l’enfant, on observe habituellement un dôme dans cette zone, on observe l’inverse, soit une cuvette, dans la courbe des ceux ayant des difficultés.

Cet ensemble de perturbations montre que l’enfant n’a pas la possibilité d’écouter correctement et, cela même s’il le veut. Il devient en quelque sorte étranger à sa langue maternelle. A l’école cela se traduit par un blocage devant la lettre lue ou écrite, l’incapacité de saisir les règles de grammaire, un manque de concentration, une mémoire fragile, des difficultés relationnelles puis une perte d’intérêt.

L’oreille a un rôle capital dans les apprentissages scolaires : elle assure l’équilibre du corps et c’est aussi le relais essentiel de l’apprentissage du langage. Les démarches réalisées par la méthode Tomatis permettent d’optimiser les capacités d’apprentissage par stimulation du cerveau au moyen de bascules électroniques qui entraînent, au sens réel du terme, l’oreille moyenne de telle façon que l’oreille interne se mette à l’écoute.

Entendre, malheureusement, n’implique pas que l’on écoute. Entendre, c’est être inondé par un message de manière passive.

Ecouter s’accompagne d’un discernement et de l’attitude qui en découle est très différente.