La dysphasie

La dysphasie est un trouble spécifique du développement du langage oral. Il est spécifique dans le sens où il ne peut être expliqué ni par un manque d’intelligence, ni par un déficit sensoriel, par un environnement socio économique défavorable ou un trouble psycho affectif important, bien que tous ces facteurs puissent évidemment rajouter à la gravité du problème.

Les dysphasies peuvent prendre des formes très diverses d’un enfant à l’autre. Elles peuvent toucher soit le versant expressif du langage de façon majoritaire, soit à la fois les versants réceptif et expressif. Elles ne doivent en aucun cas être assimilées à un simple retard de langage dans lequel il y a décalage des étapes du développement normal du langage, l’enfant ayant alors un discours correspondant à celui d’un enfant plus jeune.

La Méthode Tomatis, associée à une rééducation de type orthophonique, peut avoir une action très positive sur certains types de dysphasie, celles de type expressif, qui se caractérisent par une compréhension quasi normale, une bonne fluence verbale, mais de fortes difficultés d’articulation des sons au sein de la phrase, ce qui rend le discours de l’enfant difficilement compréhensible pour l’entourage. Ce type de trouble implique souvent des erreurs de sélection ou de positionnement des phonèmes dans la syllabe ou le mot (par ex, « braque » pour « barque », ou « éphélant » pour « éléphant »).

La plupart du temps, l’enfant, après rééducation de ses troubles du langage oral, va être dyslexique, ce qui nécessitera la continuation d’une démarche à travers plusieurs sessions supplémentaires de rééducation de l’écoute.