La dysorthographie

C’est un trouble du langage écrit qui fait partie du syndrome dyslexique.

Il se caractérise par des erreurs d’orthographe importantes lors de la production du langage écrit, telles que des confusions, omissions ou des inversions de lettres et de syllabes, des fautes de conjugaison, et des découpages arbitraires de mots. Ces erreurs sont habituelles pendant la période d’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez l’enfant. Le problème chez le dyslexique/dysorthographique est celui de leur persistance anormale.

Pour Tomatis, l’accès à la forme orthographique correcte du mot est compromise du fait d’un manque d’automatisation (Tomatis parle d’intégration) de la reconnaissance de la forme écrite des mots.

Ce manque d’automatisation provient à la fois d’une déficit du système d’analyse des sons de la parole, (le processus de catégorisation des sons en phonèmes étant compromis) et d’une dysfonction des circuits reliant la cochlée et le vestibule et faisant intervenir le cervelet qui est une structure capitale dans l’établissement des procédures d’automatisation des apprentissages moteurs et cognitifs.

L’illustration parfaite d’un tel défaut est celle de l’enfant qui va encore et toujours reproduire les mêmes fautes d’orthographes malgré le fait d’une énième correction apportée par les enseignants ou l’entourage familial.